Le multiculturalisme dans les cuisines des maisons de retraite

Au fil des ans, la Suisse est devenue plus multiculturelle. Dans l’intervalle, les anciens travailleurs immigrés ont atteint un âge avancé et se retrouvent dans les maisons de retraite et de soins. Beaucoup d’entre eux avaient autrefois l’intention de rentrer au pays à la retraite, mais ils sont finalement restés en Suisse.

C’est aussi pourquoi un grand nombre de seniors étrangers ne parlent pas notre langue. Ils ont traditionnellement cuisiné et vécu selon leur culture et ne sont pas habitués à manger suisse. Pour eux, l’emménagement dans une maison de retraite se double d’une transition culturelle. Tout à coup, on a du café complet au repas du soir au lieu des plats habituels.

De plus, toutes les cultures n’ont pas une vision positive des maisons de retraite. En Turquie, par exemple, elles sont perçues comme un châtiment. Ce qui rend le déménagement d’autant plus pénible.

Une cuisine méditerranéenne en souvenir du pays

En Suisse, la communauté italienne constitue le plus grand groupe de population étrangère ne parlant pas allemand. Elle adore son espresso et ses spaghetti, qui sont ancrés dans sa culture.

En proposant des plats italiens au menu, vous offrez aux personnes concernées un petit goût du pays tout en les faisant se sentir un peu plus chez elles dans la maison de retraite. Les seniors suisses, eux, seront tout aussi ravis de pouvoir déguster de délicieux plats italiens.

Ce site Web utilise des cookies afin d’assurer la mise à disposition de fonctionnalités du site Web ainsi qu’à des fins de marketing et d’analyse, en fonction des directives consacrées aux cookies dans la décharge de responsabilité. En navigant sur notre site, vous donnez votre accord à l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations sur les cookies dans notre politique de confidentialité.