La courge est de retour

À Halloween, l’emblématique citrouille évidée et parée des plus belles grimaces nous renvoie une lueur inquiétante dans la nuit. Dans l’assiette également, la courge est omniprésente, généralement sous forme de soupe. Rien contre une onctueuse soupe de potiron, mais la courge vaut mieux que de finir systématiquement mixée dans l’assiette.

De manière générale, on distingue les courges ornementales, les courges comestibles et les courges à sculpter. Attention de ne pas manger les courges ornementales, elles sont toxiques. Parmi les courges comestibles les plus appréciées, on trouve le potimarron, la courge butternut et la courge musquée. Une butternut coupée en tranches peut être consommée avec la peau, agrémentée par exemple d’huile d’olive, de sel marin et de poivre et cuite au four à 180° pendant une petite demi-heure. De fines tranches de butternut font également très bonne figure sur une pizza. En particulier quand on l’accompagne d’autres vedettes automnales comme des raisins ou des champignons.

Une assiette de «spaghettis» low carb

Pourquoi ne pas proposer des spaghettis de courge? La courge spaghetti doit son nom à ce que la chair se transforme à la cuisson en fils qui s’apparentent de fait aux fameuses pâtes. Pour préparer des spaghettis de courge pour quatre personnes, il faut une grosse courge spaghetti, un peu d’huile végétale, du sel, du poivre et éventuellement de l’ail. La courge est percée de toute part puis enfournée à 220° C pendant environ 45 minutes. Dès qu’elle est molle, on la coupe en deux et on retire les fils de spaghettis à l’aide d’une fourchette. Un peu de sauce tomate et de parmesan râpé et voilà, l’alternative low carb aux pasta napoli est prête.

La courge n’est pas toujours orange

En général, les premières courges sont mûres dès le mois d’août. La courge à griller marque le début de la saison. Quoi qu’il en soit, il y a courge et courge. Il existe d’innombrables variétés, parmi lesquelles des vertes, des blanches et des jaunes. Du germe à la récolte, la courge met une centaine de jours à pousser. Elle est mûre lorsque sa tige se lignifie et qu’elle a atteint sa couleur typique.

Ce site Web utilise des cookies afin d’assurer la mise à disposition de fonctionnalités du site Web ainsi qu’à des fins de marketing et d’analyse, en fonction des directives consacrées aux cookies dans la décharge de responsabilité. En navigant sur notre site, vous donnez votre accord à l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations sur les cookies dans notre politique de confidentialité.